Substance toxique dans le vaccin HB : L'hydroxyde d'aluminium

II – L’HYDROXYDE D’ALUMINIUM  

L’hydroxyde d’aluminium est un adjuvant de vaccins destiné à stimuler la réponse immunitaire. L’aluminium est présent dans 25 vaccins couramment utilisés en France, dont les vaccins diphtérie, tétanos, polio, ainsi hépatites A et B (650 à 1 250 mg par dose, alors que les normes européennes fixent son seuil à 15mg par litre (sachant qu’au-delà, il y a toxicité et risques d’effets secondaires graves).

Une nouvelle maladie, la myofasciite à macrophages (MFM) liée à l’aluminium vaccinal, a été isolée en 1998. Se manifestant essentiellement par des douleurs articulaires et neuro-musculaires ainsi que de la fatigue chronique – comme les syndromes du Golfe et de la fatigue chronique ou les fibromyalgies, la MFM est caractérisée histologiquement par la découverte d’aluminium au point d’injection en moyenne trois ans après l’administration du vaccin (et parfois plus de huit ans). Dans un tiers des cas, la maladie s’accompagne d’une maladie auto-immune, le plus souvent une sclérose en plaques.

Le Comité Consultatif pour la Sécurité des vaccins de l’OMS ' a conclu un lien de causalité très probable entre l’administration d’un vaccin contenant de l’hydroxyde d’aluminium et la présence de la lésion histologique caractérisant la MFM '

L’hydroxyde d’aluminium pénètre dans les tissus pour s’y fixer et, se combinant à la ferritine du sang, en lieu et place du fer, et gagner la circulation générale, éventuellement jusqu’au cerveau.

Il y a près de 20 ans, alors que l’on connaissait déjà la toxicité de l’aluminium, les chercheurs de Pasteur-Vaccins avaient mis au point un adjuvant au point à base de phosphate de calcium. Mais, lorsque Mérieux racheta Pasteur-Vaccins, les vaccins à base de phosphate de calcium furent mis aux oubliettes

Source : CRI-VIE www.innovationsante.com

Le Syndrome de Fatigue Chronique : ' association entre la présence d’une lésion avec l’aluminium d’origine vaccinale et un syndrome de fatigue chronique. La lésion peut être la cause du SFC qui a été retrouvée. Mais, il peut aussi y avoir une anomalie immunitaire sous-jacente qui fait que certains patients réagissent après une vaccination. Dans ce cas, ce n’est pas la lésion qui est la cause directe mais cette anomalie génétique . L’aluminium serait donc le facteur déclenchant. Une étude du Dr Pelissier, sur 80 cas de MFM, montre que ' 56 % appartiennent à un groupe génétique particulier '. ' La mise à disposition de vaccins sans adjuvant serait de nature à régler le problème ' concluait Me Fournier, lors de la conférence de consensus en septembre 2004.

Source : Association E3M - www.asso.e3m.free.fr

 

200 procédures engagées devant les tribunaux administratifs autant devant les juridictions civile et une vingtaine de plaintes au pénal, autres longues procédures toujours en cours. La Direction Générale de la Santé continue, elle, d’indemniser les victimes qui ont été vaccinés par obligation, deux poids, deux mesures….

Source : ALTERNATIVE SANTE 04/2004

http://www.medecines-douces.com/impatient/

De 1993 à fin 1997, 18 cas sont détectés dans quatre centres de pathologies musculaires français. En 1996, les spécialistes lui donnent le nom de ' Myofasciite à Macrophages '.

Toutes les hypothèses concernant l’apparition de cette lésion musculaire sont envisagées mais aucune n’est validée. En 1999, une découverte est faite par Ph. Moretto, chercheur au CNRS à Bordeaux : les inclusions se révèlent être de l’aluminium. Du jamais vu pour les spécialistes de la pathologie musculaire. Pour en savoir plus, le Professeur J. Authier qui travaille dans le Service du Professeur Gherardi, injecte un vaccin contenant le l’hydroxyde d’aluminium à des rats. Avant même les résultats, l’OMS convoque les protagonistes des études effectuées sur le sujet. Ils passent devant un véritable jury (spécialistes vaccinaux et grands pathologistes américains '.

La discussion est assez dure et ils leur ont demandé de ne pas en divulguer la teneur.

Aux termes de ces deux réunions, les experts de l’OMS reconnaissent officiellement que les lésions sont probablement dues aux vaccins. Ils demandent une étude épidémiologique. L’IVS passe le dossier à l’AFSSAP pour étude épidémiologique.

Les résultats des expériences sur des rats à Créteil furent publiées : l’injection des vaccins

contenant de l’hydroxyde d’aluminium sont bien capables de créer des lésions d’un type particulier.

Solution : remplacer l’aluminium par un autre adjuvant. Un coût considérable pour les fabricants qui considèrent l’aluminium comme un très bon stimulateur de l’immunité.

Source : QUE CHOISIR - www.quechoisir.org

 

Sur le plan biologique, les patients présentent des signes de stimulation chronique du système immunitaire, dont témoignent l’augmentation des lymphocytes B et ' natural killers ' dans le sang. On note également la présence d’anticorps circulant chez 50 % des patients (antinucléaires et antiphospholipides). 1/3 des patients présentent une maladie auto-immune caractérisée, le plus souvent, par une sclérose en plaques.

En août 1998, les chercheurs remarquent en permanence des inclusions cristallines dans les macrophages. Puis en octobre 1998, l’analyse de ces inclusions par le Dr Moretto a révélé qu’il s’agissait de cristaux d’aluminium.

Même si les douleurs se généralisent, les lésions sont toujours observées dans les sites d’injection vaccinale, c’est à dire le muscle de l’épaule chez l’adulte et dans quelques cas chez des enfants, dans le muscle de la cuisse, muscles qui sont les sites habituels des injections vaccinales.

Le Professeur Gherardi a expliqué que le syndrome du Golfe pourrait être lié à l’injection de certains vaccins (les soldats ayant eu une vaccination importante avant leur départ).

Il a expliqué que la plupart des affection (douleurs musculaires, fatigue chronique, troubles de la concentration) correspondent à la Myofasciite à Macrophages avec l’hydroxyde d’aluminium employé comme adjuvant dans certains vaccins, notamment contre les hépatites A et B ainsi que le tétanos.

Pour le Professeur Gherardi, il semblerait que la persistance pendant des années d’un immunostimulant dans le muscle puisse induire un état d’hyperactivation immunitaire.

' Cela pourrait, dans un premier temps, donner au malade un sentiment de fatigue et des douleurs musculaires et articulaires. Cette stimulation immunitaire chronique, qui dure des années, pourrait éventuellement favoriser ensuite l’émergence d’une maladie autoimmune, mais aucune étude ne peut être conduite '.

Le maintien de cet hydroxyde d’aluminium dans ces vaccins engage ainsi la responsabilité des laboratoires comme de l’état, puisque certains de ces vaccins, comme ceux contre la diphtérie, le tétanos ou la poliomyélite sont obligatoires.

Source : CRI-VIE

 www.innovationsante.com

 

L’hydroxyde d’aluminium, se combinant avec la ferritine du sang en lieu et place du fer, l’aluminium n’est pas éliminé par les reins et peut donc progressivement imprégner le cortex et l’hippocampe, c’est à dire les deux zones du cerveau liées à la mémoire et la personnalité.

Source : Dr Alain SCOHY – Méteren

www.biogassendi.ifrance.com

 

La concentration sérique en aluminium dite ' normale ' par litre de sang est inférieure à 15 mg.

Médicalement parlant, l’hydroxyde d’aluminium est considéré comme un poison toxique pour l’organisme à partir de 60 mg/litre de sang, à ce taux, une altération des fonctions cérébrales est détectable.

 

Avant l’âge d’un an, un bébé vacciné normalement a reçu au moins 8000 mg d’aluminium !

Soit 130 fois plus !

A quinze mois, il a reçu 10 000 mg d’aluminium !

Soit 160 fois plus !

L’être humain possède des mécanismes de régénération qui lui permettent, la plupart du temps, de minimiser les effets toxiques et dévastateurs de l’aluminium. Cependant, il arrive que ces mécanismes sont souvent débordés et ne permettent pas d’empêcher la nécrose cellulaire, générant des trous dans les tissus nobles : ostéoporose pour le squelette, encéphalites spongiformes (vache folle) et scléroses en plaques (paralysie progressive) pour le système nerveux central. A l’heure actuelle, la Médecine est absolument certaine du lien qui existe entre un taux anormalement élevé d’aluminium dans le cerveau et les maladies du Parkinson (tremblements, raideur etc…) et d’Alzheimer (démence sénile précoce).

Source : www.verite-sans-frontiere.org/nws-vacc-emp.htm

  L’injection

Une autre voie d’absorption de l’aluminium est l’injection : voie intra-veineuse lors de perfusions, voie intra-musculaire ou sous-cutanée pour certains médicaments. L’injection d’un vaccin contenant de l’aluminium constitue un apport d’aluminium qu’il ne faut pas sous-estimer. Les prématurés sont particulièrement sensibles à l’intoxication par l’aluminium . Une étude comparative portant sur l’alimentation de prématurés au moyen de perfusions, a révélé des altérations du développement mental chez les nourrissons âgés de 18 mois dont les perfusions contenaient de l’aluminium.

Aluminnium dans le sang

A partir de 60 microgrammes d’aluminium par litre de sérum, apparaissent des symptômes neurologiques.

Au-delà de 100 microgrammes d’aluminium par litre de sérum, apparaissent des signes d’encéphalopathie.

Lorsque l’aluminium, introduit par l’une ou l’autre voie dans l’organisme, se retrouve dans la circulation sanguine, il se lie à certaines protéines du plasma sanguin, particulièrement à l’albumine et à la transferrine, protéine qui a pour fonction de transporter le fer.

Lorsque l’aluminium se lie à la transferrine il prend la place du fer qui n’est alors plus transporté vers les parties du corps qui en ont besoin.

L’anémie que l’on voit chez les intoxiqués à l’aluminium s’explique donc par cette liaison de l’ion aluminium à la transferrine, ce qui crée une anémie de type microcytaire par manque de fer. Mais l’aluminium peut aussi attaquer directement les parois des globules rouges sanguins, rendant fragiles ces globules et créant, en plus de l’anémie microcytaire, une anémie de type hémolytique.

Aluminium et ' barrière sang-cerveau '

Cette barrière a pour fonction de protéger le cerveau en empêchant les substances nocives pour lui d’y entrer, et en laissant passer les substances bénéfiques.

Elle laisse passer, tant du sang vers le cerveau que du cerveau vers le sang, toute une série de substances indispensables au bon fonctionnement soit du cerveau, soit du reste du corps. Il peut s’agir de substances nutritives, de minéraux, de vitamines, d’hormones, de certaines protéines.

Nous avons déjà parlé de la capacité de l’aluminium à se lier à la transferrine en lieu et place du fer. Cela permet à cet aluminium de se déposer partout dans l’organisme où se trouvent des récepteurs de la transferrine. La transferrine constitue donc un moyen de transport de l’aluminium vers les différents organes, en particulier vers le cerveau dont certaines régions possèdent une forte proportion de récepteurs de la transferrine. C’est ainsi que l’on peut retrouver de grandes quantités d’aluminium dans ces régions du cerveau. La capacité de l’aluminium à se lier à la transferrine lui donne un premier moyen d’entrer dans le cerveau. La détérioration de la barrière hémato-encéphalique lui en donne un autre. En effet, malheureusement, beaucoup de facteurs peuvent diminuer l’efficacité de cette barrière, permettant alors l’irruption dans le cerveau de substances qui ne devraient pas y pénétrer.

Aluminium et vaccins

Plus les séances de vaccination sont rapprochées, plus grand est le danger d’accumulation de l’aluminium car le temps risque alors de manquer à l’organisme pour éliminer les doses d’aluminium reçues.

L’OMS se préoccupe donc maintenant de la sécurité des adjuvants des vaccins mais elle semble malgré tout réticente à modifier ses programmes de vaccination.

Chaque bébé qui naît dans le monde est, à l’heure présente, assuré, voire obligé, de recevoir avec les vaccins une quantité d’aluminium qui peut altérer gravement sa santé. Puisse l’avenir apporter plus de prudence et de logique chez les responsables de la santé.

En résumé

L’aluminium est un métal fort répandu dans la nature puisqu’il constitue environ 8 % de l’écorce terrestre. C’est un métal léger largement utilisé par l’homme.

Il s’agit malheureusement d’un métal toxique pour le système nerveux central, capable de jouer un rôle prépondérant dans l’apparition et l’évolution de certaines maladies de dégénérescence du système nerveux telles la maladie de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique et la maladie d’Alzheimer.

L’OMS reconnaît que, dans les vaccins, ' l’innocuité des adjuvants est un domaine important et négligé ', ce qui ne l’empêche pas de continuer à promouvoir ses programmes de vaccination sans vouloir, jusqu’à présent, changer quoi que ce soit, ni dans l’information au sujet des vaccins contenant des sels d’aluminium, ni dans les programmes d’administration de ces mêmes vaccins.

Conclusions 

Force nous est de constater notre ignorance de l’impact que peut avoir sur un nourrisson, un enfant ou un adulte, une injection de vaccin contenant de l’aluminium et, a fortiori, les conséquences à long terme sur le fonctionnement de son cerveau .

Les vaccinations de routine et les vaccinations de masse se font généralement sans examens préalables. Aucun examen sanguin n’est exigé avant une vaccination et certainement pas un examen spécial qui déterminerait la quantité d’aluminium déjà présente dans le sang du futur vacciné. Il serait d’ailleurs inconvenant, financièrement, de proposer aux parents toute une batterie de tests destinés à savoir si l’enfant à vacciner a des chances de supporter sans dommage la vaccination prévue, qu’elle soit obligatoire ou non.

Au vu de tout ce qui précède,

- nous demandons que l’information sur les dangers potentiels de l’aluminium fasse partie intégrante du geste vaccinal aussi bien lors des vaccinations de routine que lors des campagnes de vaccination.

- nous demandons que tout citoyen soit entièrement libre d’accepter ou de refuser, pour lui et pour ses enfants, une vaccination faite avec un vaccin contenant de l'aluminium.

Source :

ALUMINIUM et vaccins

Dr. Jean PILETTE M.D. Docteur en médecine Membre du E.F.V.V. (European Forum for Vaccine Vigilance), Belgique 15-11-2004 

http://home.tiscali.be/nomoreillusions/ALUMINIUM.htm

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site