Sans titre

HEPATITE B Le lien entre vaccin et maladie reconnu NOUVELOBS.COM | 20.03.2007 | 18:28 Le Conseil d'Etat a reconnu comme accident du travail la sclérose en plaques consécutive à la vaccination obligatoire contre l'hépatite B d'une infirmière. Le Conseil d'Etat a accordé dans un arrêt rendu public mardi 20 mars le statut d'accident du travail à la sclérose en plaques d'une infirmière de l'hôpital de Sarreguemines, en Moselle. Les premiers symptômes de la maladie, une névrite optique (atteinte au niveau des yeux) et une paralysie régressive du bras droit, étaient survenus deux mois après deux injections obligatoires contre l'hépatite B pratiquées en 1991 et 1996. Le Conseil d'Etat souligne que "les rapports d'expertise, s'ils ne l'ont pas affirmé, n'ont pas exclu l'existence d'un lien de causalité directe" entre les symptômes de la maladie et la vaccination. Par ailleurs, le directeur général de la santé avait proposé en octobre 2001dans une lettre à l'infirmière "une indemnisation au titre de la responsabilité d'Etat du fait des vaccinations obligatoires". Le Conseil d'Etat a retenu l'obligation pour les soignants de se vacciner contre l'hépatite B et le "bref délai" entre les symptômes et les injections pour annuler la décision du tribunal administratif de Strasbourg et obliger le directeur de l'hôpital à réexaminer la demande de Nadine Schwartz.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site